Quand racheter son assurance-vie ?

racheter son assurance-vie

L’investissement sur un contrat d’assurance-vie, en étant un placement financier à long terme, bénéficie de plusieurs avantages. En effet, les capitaux investis en ce type d’assurance-vie, que ce soit via un fonds en euros ou en unités de compte, ne sont pas bloqués. Du coup, en cas de besoin, le souscripteur peut en demander le rachat. Mais quand peut-on racheter une assurance-vie ?

Le rachat, en bref

C’est une opération permettant, au souscripteur, d’obtenir, avant le terme du contrat, le versement total ou partiel de son épargne, résultant des versements effectués, déduction faite des frais d’entrée et majorée des intérêts.

Le rachat partiel

C’est un système qui permet le rachat partiel permettant au souscripteur de se faire rembourser une partie de la valeur de rachat du contrat, avant son échéance, tout en conservant l’autre partie investie. En effet, ce dernier continue à profiter des avantages fiscaux acquis dans la durée, qu’il s’agit des exonérations d’impôts sur le revenu ou sur les successions. Du coup, en cas d’un besoin d’argent ponctuel, ou pour compléter les ressources au fil du temps, cette formule est idéale.

Le rachat total

Le rachat total revenant à se faire rembourser l’intégralité de la valeur de rachat du contrat avant son échéance. Parmi toutes les portes de sortie de l’assurance-vie, c’est la plus radicale, car le rachat total met fin au contrat. En effet, il permet de récupérer tout l’argent placé dans l’assurance-vie, mais tout en perdant, d’une façon définitive, les avantages acquis grâce à l’ancienneté. En outre, en procédant à un retrait total, le souscripteur doit également supporter la fiscalité sur les gains dégagés.

Dans le cas de nécessité absolue, si l’investissement est en mode fonds en euros, et même si l’achat peut intervenir à n’importe quel moment, il est, tout de même, préférable de l’effectuer durant le mois de janvier. C’est en effet à ce moment-là que les participations aux bénéfices de l’année précédente sont versées sur le compte.

Le moment d’effectuer  un rachat

En général, le rachat d’un contrat peut intervenir à tout moment. Par contre, la faculté de demander cette opération appartient au seul souscripteur. En effet, ni l’assuré, s’il est différent du souscripteur, ni les bénéficiaires désignés au contrat, ou leurs héritiers, ni d’éventuels créanciers, n’ont pas le pouvoir de demander le rachat. En plus, la demande doit être notifiée à l’assureur par lettre recommandée, avec accusé de réception. À noter que la liberté de rachat d’un contrat est limitée. En effet, si le bénéficiaire désigné au contrat a accepté sa désignation, selon la procédure obligatoire, par écrit signé et notifié à l’assureur, dans ce cas, le souscripteur ne peut pas racheter le contrat, sans recueillir son accord express par écrit.

Dans certaines situations comme le licenciement, la liquidation judiciaire, la mise en retraite anticipée, ou l’invalidité du souscripteur ou de son conjoint, permettent le rachat, ou le dénouement d’un contrat d’assurance-vie. Cela se fait sans imposition et quelle que soit la date du rachat. Ainsi, l’assureur dispose d’un délai de 2 mois, à compter de la date de réception de la demande complète, pour verser les fonds. En cas de non-respect de ce délai légal, l’assureur sera tenu de verser des pénalités de retard.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*